Home » Divers (Page 2)

Category Archives: Divers

Concours de poésie

1

2

Laurence Vielle, Poétesse nationale 2016 – 2018 lance un appel pour embarquer dans l’aventure les jeunes poètes francophones de 15 à 26 ans.Cet appel est symétrique à celui lancé dans le Nord du pays aux jeunes candidats poètes flamands.

3

 

si je te dis « la première fois » à quoi tu penses ?

la première fois…
que tu as aimé / que tu as parlé / que tu ne savais même pas que c’était la première fois / que tu as goûté / que tu as marché d’un ruisseau jusqu’à la mer / que tu as voté / que tu as crié / que tu es tombé / que tu es parti loin / que tu as volé / que tu es arrivé au sommet d’une montagne / que tu as écris un poème sur la première fois… / toujours une première fois…? / à toi d’écrire le poème de ta première fois, art des commencements…

Laurence Vielle

Les midis de la poésie – agenda 2015-2016

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
Petit auditorium
Rue de la régence 3
1000 Bruxelles
de 12h40 à 13h30
www.midisdelapoesie.be
midisdelapoesie@gmail.com
3 euros étudiant et demandeur d’emploi
6 euros adulte
1 décembre 2015
PASCAL : MATHÉMATIQUES ET POÉSIE Avec LAURENCE PLAZENET, maître de conférences à
la Sorbonne (Paris IV) et écrivain JEAN-FRANÇOIS BRION, comédien.
Avec le soutien de l’Alliance Française.
plus d’info : http://www.midisdelapoesie.be/?p=868
8 décembre 2015
LIBERTÉ SUR PAROLE /
LIBERTAD BAJO PALABRA
Auteurs engagés de langue espagnole – Récital
Avec les étudiants d’art dramatique du Conservatoire de Mons, ARTS2
Classe de Manuela Sanchez.
plus d’info : http://www.midisdelapoesie.be/?p=871
15 décembre 2015
OÙ SONT LES BLANCHE-NEIGE D’ANTAN ? Étude culturelle d’un conte
Avec CHRISTIAN CHELEBOURG, professeur à l’Université de Lorraine
Audrey D’HULSTÈRE, comédienne.
Avec le soutien de l’Alliance Française.
OÙ SONT LES BLANCHE-NEIGE D’ANTAN ? ÉTUDE CULTURELLE D’UN CONTE
On n’a jamais autant adapté Blanche-Neige que dans la dernière décennie. L’héroïne des frères Grimm est devenue une icône mondialisée de la culture populaire. Nous examinerons ce que signifient les multiples réécritures du conte depuis le milieu des années 80. Nous verrons qu’il a été essentiellement socialisé pour refléter, d’une part, l’évolution des rapports entre père et fille,notamment dans le cas des familles recomposées, de l’autre l’émergence d’une concurrence amoureuse intergénérationnelle. Nous examinerons par quelles voies Blanche-Neige est devenue un emblème moderne de la femme de pouvoir,
incarnant une alternative au patriarcat.
Plus d’info : http://www.midisdelapoesie.be/?p=875
Le 12 janvier 2016
PORTRAIT DE LA PUTAIN EN ANARCHISTE PAR LAURENT DE SUTTER À PASSA PORTA
De 12h40 à 13h30 à Passa Porta, Maison des Littératures
Par Laurent de Sutter
Avec Stéphanie Van Vyve
Les réservations se font directement à Passa Porta, info@passaporta.be ou par téléphone au 02/226 04 54.
En 1922 paraissait en Bulgarie une énigmatique brochure, signée ‘Mirbeau’. Son titre, une fois traduit en français, signifiait : ‘L’amour de la femme vénale’. Il s’agissait d’une méditation sèche, presque dure, sur le rôle social trouble que jouaient les putains, ces figures éternelles de l’opprobre. Lorsque la brochure  fut découverte, à la bibliothèque nationale de Sofia, les spécialistes se disputèrent : se pouvait-il que le ‘Mirbeau’ à qui elle était attribuée ne fût personne d’autre qu’Octave Mirbeau lui-même ? Cela aurait expliqué bien des choses. Car Octave Mirbeau n’était pas que l’écrivain merveilleux et cruel du ‘Journal d’une femme de chambre’ ; il était aussi un polémiste féroce, un défenseur de l’anarchie, et le mari d’une ancienne mondaine ayant fait fortune. Il connaissait mieux que quiconque ‘L’amour’ dont était capable ‘la femme vénale’, de même qu’il n’ignorait rien des raisons faisant d’elle, ainsi qu’il l’écrivait dans sa brochure, ‘une anarchiste des plus radicales’. Mais que voulait-il dire par là ? Faire de la putain l’incarnation d’une certaine idée de l’anarchisme, et de la manière dont celle-ci met en accusation les sociétés, en tant qu’elles ne cessent de prétendre reconstruire les ruines de leur archè, ce n’était pas rien.
Peut-être, alors, faut-il pister ce rien. Peut-être faut-il relire Mirbeau. Et peut-être comprendrons-nous enfin quelque chose aux putains – au-delà de tous les bavardages, au-delà de toutes les fantaisies, au-delà de tous les gestes de pouvoir qui prétendent les faire taire ou les faire disparaître. »
plus d’info : http://www.midisdelapoesie.be/?p=926
Le 19 janvier 2016
LIRE, ÉCRIRE, S’ÉMERVEILLER : LITTÉRATURE ET RÉENCHANTEMENT
Aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
Par Laurent Déom
Avec Itsik Elbaz
En dépit de ses joies éphémères, la vie que nous menons peut sembler morne et terne, quand elle n’est pas profondément envahie par le malheur. Si nous-mêmes nous portons bien, le monde qui nous entoure se montre désespérant, encourageant un sentiment de « malêtre » (R. Kaës), individuel et collectif. La littérature, spécialement au XXe s., a parfois renforcé ce sentiment, en se prêtant à la noirceur, en se résignant à l’absence de sens, en renonçant même à croire que le langage possède un pouvoir que l’on peut cultiver. Toutefois, en marge de cette tendance souvent légitimée, des auteurs (André Dhôtel, René Char, Jean-Louis Foncine, Philippe Le Guillou, Jean-Claude Pirotte…) ont continué, et continuent encore aujourd’hui, d’exprimer une confiance, fragile ou glorieuse, dans le monde et dans les mots, témoignant à travers leur prose ou leur poésie du ravissement d’être là, vivants, au creux d’un univers dont ils décident d’explorer les trésors. Sans faire l’impasse sur la complexité et la difficulté de l’existence, leurs oeuvres permettent aux lecteurs qui se laissent toucher par elles d’envisager la vie avec un regard neuf, dynamisé par la force du réenchantement.
plus d’info : http://www.midisdelapoesie.be/?p=937
Le 26 janvier 2016
FÉLICIEN ROPS ÉPISTOLIER CORRESPONDANCES
De 12h40 à 13h30 aux MRBAB rue de la régence n°3 à 1000 Bruxelles – Petit auditorium
Tarif : 3 euros pour les étudiants et demandeurs d’emploi // 6 euros pour les adultes // Gratuit
pour les professeurs accompagnant leurs élèves.
Avec AURÉLIE VAUTHRIN-LEDENT, GREGORY COLLOMB et TIMOTHY FILDÈS.
Mise en voix par la compagnie Toujours Grande et Belle.
Avec le soutien de La Bellone – Maison du Spectacle (artistes en résidence).
Deux autres séances ont lieu le 25 février 2016 à la Maison de la Poésie de Namur, en collaboration avec le Musée Félicien Rops et la Maison de la Poésie de Namur.

● pour les écoles : accueil au musée à 13h30. Visite libre des collections avec des guides placés dans les salles pour présentation du projet. Ou visites guidées. 14h30 : spectacle à la Maison de la Poésie
● pour le tout public : accueil au musée dès 18h30. Visite libre des collections avec des guides placés dans les salles + présentation du projet en salle audiovisuelle.
● Un Petit buffet avec drink et collation est prévu.
● 20h : spectacle à la Maison de la Poésie, le musée ferme ses portes.
Tarif : 5 euros pour les étudiants et demandeurs d’emploi // 7 euros pour les adultes // Gratuit pour les professeurs accompagnant leurs élèves.
Plus d’info : http://www.midisdelapoesie.be/?p=940
29 janvier 2016
DU NATURALISME AU SYMBOLISME, L’ENVOL DE L’IMAGINATION-RÉCITAL PAR LE
CONSERVATOIRE ROYAL DE BRUXELLES
Récital et Art par les textes dans le Musée Fin-de-Siècle Museum
Avec l’ensemble poétique du Conservatoire royal de Bruxelles
Mise en espace par JACQUES NEEFS, en collaboration avec EDUCATEAM
2 séances : 12h30 – 14h30 (40 personnes / groupe)
Tarif spécial : 10€/pers (adultes) – 5€/pers (jeunes) sur réservation
EDUCATEAM propose une approche des collections du Musée Fin-de-Siècle et du Musée Magritte sous le signe du jeu des correspondances « littérature-peinture ».
Une approche des collections du MUSÉE FIN-DE-SIÈCLE sous le signe du jeu des correspondances «littérature-arts plastiques ».
Lectures commentées et mises en correspondance avec les oeuvres de :
Baudelaire, Zola, Verlaine, Rimbaud, Verhaeren, Ensor…
Plus d’infos : http://www.midisdelapoesie.be/?p=858
Le 2 février 2016
L’ÉCRITURE ET LA FOUDRE : JACQUES IZOARD ET FRANÇOIS JACQMIN, DEUX POÈTES ENTRE
LES CHOSES ET LES MOTS // ESPACE NORD
De 12h40 à 13h30 aux MRBAB rue de la régence n°3 à 1000 Bruxelles – Petit auditorium
Par Gérald Purnelle
Avec Jean-François Politzer
Vernissage de l’exposition sur le même thème à la Bibliothèque de st-Josse Bruxelles , mercredi 10 février 2016 à 18h00.
Jacques Izoard et François Jacqmin comptent parmi les plus grands poètes belges de la deuxième moitié du 20e siècle. Si la critique reconnaît leur place majeure, elle souligne aussi, souvent, tout ce qui les oppose : d’abord leur parcours et leur démarche, le premier étant un animateur hyperactif, publiant abondamment, et le second un poète solitaire et discret, mais aussi leur conception et leur pratique de la poésie, fondées pour l’un sur un usage matérialiste et confiant des mots et des choses, pour l’autre sur une attitude de distance voire de critique à l’égard de la pensée et du langage poétique plus d’info : http://www.midisdelapoesie.be/?p=942
Les 16 et 18 février 2016
BORIS VIAN…DÉSERTEUR? RÉCITAL
Avec les étudiants de l’IAD – classe de Bruno Georis.
Manoël Dupont, Maïlys Dumon, Malika Temoura, Jérémy Lamblot, Carole Schils, Vaillant
Roggemans, Baptiste Leclère, Mélissa Diarra, Arthur Goldberg, Marie-Sixtine Grignard, Emil
Stengele, Marie Van Puyvelde, Elfée Dursen, Léopold Terlinden, Anaïs Dehaye.
La séance du 16 février 2016 a lieu aux Riches Claires à 12h40 jusque 13h30.
La séance du 18 février a lieu au W:HALLL, Centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre, à 13h30.
Une troisième séance a lieu le 10 mars 2016 à la Maison de la Poésie de Namur à 13h30.
Plus d’infos : http://www.midisdelapoesie.be/?p=971
Le 23 février 2016
FAUT AIMER LA VIE – GEORGES PERROS, LE POÈTE BLEU DE DOUARNENEZ
De 12h40 à 13h30 aux MRBAB rue de la régence n°3 à 1000 Bruxelles – Petit auditorium
Avec Olivier Coyette, poète et dramaturge
Philippe Girard, comédien
Georges Perros est un poète rare (« Poèmes bleus », « Une vie ordinaire »), doublé d’un fin moraliste (« Papiers collés »), mais il est surtout un grand vivant dont la personnalité se révèle dans son être épistolier (de nombreuses correspondances avec notamment Gérard Philipe, Michel Butor, Brice Parain, Jean Grenier, Jean Paulhan). Pour vivre, il fut « professeur d’ignorance » aux Facultés de Lettres de Brest et de Quimper. Il fut également lecteur pour Jean Vilar, ce qui nous vaut des notes savoureuses et concises sur un certain nombre de manuscrits envoyés au TNP de l’époque. Il était pianiste de talent et avait été comédien, abandonnant rapidement la scène pour les coulisses. C’est ce geste-là, d’abandon du devant pour d’à-côté ou l’arrière de l’existence, que nous traquerons avec le comédien Philippe Girard, une des grandes voix actuelles de la scène française (« Le Roi Lear » lors du dernier festival d’Avignon, dans une mise en scène d’Olivier Py), en alternant chronologie biographique et extraits lus par le récitant.
Plus d’infos http://www.midisdelapoesie.be/?p=975
1, 3 et 8 mars 2016
VERLAINE AU SECRET : À L’ÉCOUTE DU TEMPS CARCÉRAL
Verlaine au secret : à l’écoute du temps carcéral
La séance du 1er mars a lieu aux MRBAB, à 12h40.
Une visite Art par les textes est possible sur demande à 14h00.
La séance du 3 mars a lieu au W:HALLL, Centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre, à 13h30.
Une Nocturne de la Poésie est proposée le 8 mars à la Salle de la Tapisserie aux Halles universitaires de l’Université catholique de Louvain à 20h00.
Par Myriam Wathee Delmotte
Avec Alisée Frippiat à la harpe et Clara Inglese, soprano.
Le 10 juillet 1874, Verlaine, auteur en pleine gloire, tire deux coups de revolver sur le jeune Rimbaud dont il est épris, qui a manifesté son désir de le quitter. Verlaine est condamné par la justice belge et purge sa peine à la prison de Mons, où il est détenu du 25 octobre 1873 au 16 janvier 1875. Que recouvre cette période de mise au secret du poète ? On évoquera les écrits du détenu et ce qu’ils traduisent du caractère révélateur de cette période où, dépouillé de tout, Verlaine finalement trouve sa propre vérité. Car c’est dans sa cellule qu’il écrit des textes majeurs comme « L’Art poétique », où il exprime le fondement même de son identité poétique. C’est là aussi qu’à la faveur d’une introspection forcée, sa poésie gagne en profondeur.
Plus d’infos http://www.midisdelapoesie.be/?p=994
Le 2 mars 2016
CRIMEN AMORIS : ECOUTE RADIOPHONIQUE AVEC CAROLINE LAMARCHE
CRIMEN AMORIS Ecoute radiophonique du documentaire radiophonique
Le 2 mars 2016 à POINT CULTURE ULB , de 12h30 à 13h30.
En compagnie de la réalisatrice CAROLINE LAMARCHE, écrivaine et de MARIANNE BINARD, productrice Ce rendez-vous est proposé en collaboration avec Point Culture ULB pour poursuivre la réflexion sur Verlaine, sur son passage en prison à Mons, et plus largement, sur le temps en prison et en écriture. Crimen amoris .

Un documentaire radiophonique réalisé par Caroline Lamarche avec une création sonore de
Margarida Guia.
La figure de Verlaine à la prison de Mons est le fil rouge d’une enquête qui crée des ponts entre le
passé et le présent avec l’aide d’une série de témoins-clés. Aux repères historiques (la passion
Rimbaud, « l’affaire de Bruxelles », l’incarcératon à Mons) et littéraires (les poèmes écrits en
détention) s’ajoute une réflexion sur le temps en prison et le temps de l’écriture, parmi d’autres
questions interrogeant un monde qui a bien changé depuis Verlaine.

Guide du mémoire


Le 8 mars 2016
SHAKESPEARE FOREVER – WILLIAM CLIFF ET JACQUES DE DECKER
De 12h40 à 13h30 aux MRBAB rue de la régence n°3 à 1000 Bruxelles – Petit auditorium
Plus d’infos : http://www.midisdelapoesie.be/?p=999
PARTIR – RÉCITAL AVEC GENEVIÈVE DAMAS ET LAURENCE VIELLE
Le 15 mars 2016
De 12h40 à 13h30 aux MRBAB rue de la régence n°3 à 1000 Bruxelles – Petit auditorium
Création sur le thème des Migrations
Co-production : Midis de la Poésie // Passa Porta // La Bellone – Maison du spectacle
Plus d’infos http://www.midisdelapoesie.be/?p=1001
Le 28 novembre 2015
Atelier de portraits : un paysage
Avec Dominique Goblet
A partir de + ou – 5 ans
Lieu : Maison du spectacle – La Bellone
46 rue de flandre – 1000 Bruxelles
Horaire : de 10h30 à 12h00
Parents sont les bienvenus
Mélanie Godin
0485/32 56 89
midisdelapoesie@gmail.com
Sur réservation
Plus d’infos http://www.midisdelapoesie.be/?p=878
Le 22 mars 2016
COLETTE ET LE MONSTRE MATERNEL – CHRISTINE AVENTIN
De 12h40 à 13h30 aux MRBAB rue de la régence n°3 à 1000 Bruxelles – Petit auditorium
Par Christine Aventin
Avec Inès Dubuisson
En partenariat avec le Centre des Arts scéniques
« L’enfant tardif – j’avais quarante ans – je me souviens d’avoir accueilli la certitude de sa présence avec une méfiance réfléchie, en la taisant. C’est de moi-même que je me méfiais. Il n’était pas question d’appréhension physique – je craignais ma maturité, ma possible inaptitude à aimer. »
Plus d’infos http://www.midisdelapoesie.be/?p=1003
Le 10 mai 2016
LES ARBRES DU POÈME – SERGE PEY ET DAVID GIANNONI
De 12h40 à 13h30 aux MRBAB rue de la régence n°3 à 1000 Bruxelles – Petit auditorium
LES ARBRES DU POEME
une poétique physique des racines et du ciel
10ème Fiestival de Maelström
Plus d’infos http://www.midisdelapoesie.be/?p=1005
Le 18 mai 2016
CECI N’EST PAS UN POÈME II
Deux représentations sont prévues à 11h et 12h40. En partenariat avec le Programme Sésame des
MRBAB, le Collectif Alpha de Saint-Gilles, le Conservatoire royal de Bruxelles, le Réseau Kalame.
L’entrée est gratuite, sur réservation.
Plus d’infos http://www.midisdelapoesie.be/?p=1007

Elections Générales et Facultaires – 9 et 10 décembre 2015


ELECTIONS

Séance d’informations relative au Décret “Paysage” (Marcourt)

En novembre 2013, le parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles a adopté un décret redéfinissant l’enseignement supérieur en Communauté française appelé « Décret Paysage ».

Une séance d’information destinée à l’ensemble des étudiants de la Faculté sera donnée le

mercredi 21 octobre 2015 à 12h au K.1.105,

par le Doyen de la Faculté , Monsieur F. Heinderyckx.

Cette séance d’information sera suivie d’une séance de question réponse

Les modifications relatives au seuil de réussite, aux mentions de cycle et au système d’accumulation de crédits (Pré et co requis) y seront notamment abordées et expliquées.

Nous vous invitons plus que vivement à y participer car la mise en œuvre du décret aura des implications directes sur votre parcours universitaire dès cette année académique.

Midis de la poésie – agenda 2015-2016

MIDIS_DE_LA_POESIE

AGENDA Midis de la Poésie 2015-2016

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Petit auditorium

Rue de la régence 3

1000 Bruxelles

de 12h40 à 13h30

www.midisdelapoesie.be

midisdelapoesie@gmail.com

3 euros étudiant et demandeur d’emploi

6 euros adulte

 

 

13 octobre 2015

 

De 12h40 à 13h30 aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

 

AUTOUR DE GIORGIO CAPRONI : UNE GÉNÉRATION DE POÈTES (Mario Luzi, Attilio Bertolucci, Pier Paolo Pasolini…)

Avec ISABELLE LAVERGNE, maître de conférences à la Sorbonne (Paris IV)

JEAN-YVES MASSON, professeur à la Sorbonne (Paris IV) et écrivain, traducteur, éditeur et critique littéraire

GRÉGOIRE BALDARI, comédien.

En collaboration avec l’Istituto Italiano di Cultura di Bruxelles.

 

Tous les poèmes de Giorgio Caproni viennent d’être publiés en français chez l’éditeur Gaalade (Paris, 2014). Ses traducteurs, Isabelle Lavergne et Jean-Yves Masson, nous présentent l’une des voix poétiques les plus originales du XXe siècle et nous invitent à découvrir une génération de poètes (Mario Luzi, Attilio Bertolucci, Pier Paolo Pasolini…), qui marquent un renouvellement profond dans la langue poétique italienne contemporaine.

 

ISABELLE LAVERGNE

 

Isabelle Lavergne est maître de conférences de langue et littérature italiennes du XXe siècle maître de conférences à l’université de Paris Sorbonne. Parmi ses publications, l’essai Calvino, écrivain du paradoxe (Éditions Hermann, 2012) la traduction de Caproni chez Galaade éditions.

 

JEAN-YVES MASSON

 

Jean-Yves Masson est professeur de littérature comparée à l’université de Paris Sorbonne et écrivain, traducteur, éditeur, critique littéraire. Il est directeur de collection aux éditions Verdier, Galaade et Les Belles Lettres.

 

GREGOIRE BALDARI

 

Grégoire BALDARI est né et a vécu jusqu’à ses dix ans dans le talon de la botte italienne

(les Pouilles), où il a joué… son « 1er rôle » : celui d’enfant de chœur ; ce n’était pas une crise de mysticisme… mais déjà, sans le savoir, du théâtre.

En 1957, accompagné par les « bip bip » du premier Spoutnik, il rejoint ses parents en Belgique. Porté par l’attention affectueuse d’un instituteur qu’il ne pourra jamais oublier, il

apprivoisera, petit à petit, cette nouvelle langue, incompréhensible au début, mais qui va

s’imposer comme sa vraie langue maternelle, sans que jamais, néanmoins, ne s’efface et ne se perde celle si douce de Dante. A 17 ans, un peu par hasard, quoique !… il pousse la porte d’un cours de théâtre… et c’est le choc… le virus… le bouleversement d’une vie qui semblait toute tracée ! Il faudra huit ans pour enfin concrétiser le rêve : entrer au Conservatoire, obtenir les 1ers Prix d’Art Dramatique et de Déclamation, devenir… comédien !!!

Il va dès lors toucher à toutes les facettes de ce métier, jouer dans la plupart des théâtres

francophones, tourner pour la télévision, le cinéma, la pub aussi… alimentairement bienvenue ! Son parcours est marqué d’étapes symboliquement « fortes » : en 1984 c’est une première aventure à Avignon (Wozzeck) ; en 86, une création en langue italienne et à Florence (I figli di Medea) ; en 87, création du Théâtre dans les Ruines de Villers la Ville (Barabbas) ; en 96, rôle principal du film « La Sicilia », road movie d’un mineur de fond (hommage à son père !) retournant au pays… film tourné en flamand… autre beau symbole de sa « belgitude » ! Mais ce qui aura été l’opportunité puis la passion d’une vie c’est son activité parallèle, de 1976 à 2012, de professeur d’art dramatique et de déclamation à l’Académie de Jette. De prof ?!… non ! de passeur de passion ! d’accoucheur de sentiments et d’émotions !

 

20 octobre 2015

 

De 12h40 à 13h30 aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

 

EN AVANT TARKOS

La poésie orale revisitée

Avec DAVID CHRISTOFFEL, docteur en musicologie de l’EHESS, poète et compositeur

ANTOINE BOUTE, écrivain et performeur

 

La poésie de Christophe Tarkos est dynamique. Pourtant, elle paraît quelquefois répétitive. Comme elle relève que les éléments du monde font ce qu’ils peuvent, elle peut avoir l’air tautologique. « Les animaux sont animaux ». Mais les éléments du monde peuvent jamais que ce qu’ils font. « Les dieux sont divins ». Donc, la poésie va de l’avant. Elle est mouvementée, elle va à l’essentiel et elle ne s’arrête pas. Elle continue d’aller à l’essentiel et tout autour. Et alors qu’elle aborde des thèmes très variés, qu’elle déborde des sujets anti-sélectifs, ses horizons d’intérêts sont aussi très politiques. En plus de sa force drolatique, il est donc important d’en entendre le courage intellectuel. En faisant entendre la formidable variété des formes investies par Tarkos à travers quelques textes que lira Antoine Boute, la conférence de David Christoffel relèvera la force permanente de Tarkos à charger sa parole d’une liberté radicalement anti-réductrice.

 

DAVID CHRISTOFFEL

 

Docteur en musicologie de l’EHESS, David Christoffel cherche à faire de la musique et de la poésie en même temps. Auteur d’opéras parlés, il s’intéresse aux rapports entre la poésie et la musique. Il mène des expériences radiophoniques variées sur France Musique, ARTE Radio et entame sa 4ème saison de l’émission «Radio Thésards» sur le webmedia étudiant France Culture Plus.

 

ANTOINE BOUTE

 

Antoine Boute est l’un des représentants les plus emblématiques de la poésie expérimentale en Belgique. Son œuvre, plurielle, rayonne par-delà nos frontières, et se caractérise par une singularité forte, une identité tout à la fois propre et hybride, mutante, inquiétante, excitante. Philosophe, écrivain, poète sonore, pornolettriste, prophète conceptuel et naturaliste, il s’adonne également à la poésie graphique, à l’écriture collective, aux pratiques collaboratives, et est organisateur d’événements. Chez lui, les démarcations entre fiction et réalité, musique et langage sont incertaines. Sa poésie s’invente dans la dissolution des frontières, se libérant de la page imprimée. Incarnée, elle aboutit dans certains cas à la productions de véritables « situations », au sein desquelles l’action première (l’intervention, l’amorce) doit avoir valeur de déclencheur ou de foyer autour ou à partir duquel s’organisent idées, actions, gestes, initiatives et histoires. Par là il travaille à l’intrusion subreptice de l’art dans l’espace de l’agir social, donnant corps aux notions de participation, de relationnel, de contextualité, de pragmatisme. Auteur d’une quinzaine de livres (dont Cavales (Mix), Du toucher. Essai sur Pierre Guyotat (publie.net), Brrr! Polars expérimentaux (Voix), Tout Public (Les Petits Matins), Les Morts rigolos (Les Petits Matins) et S’enfonçant, spéculer (Onlit)), il est un performeur prolifique et collabore à de nombreux projets, tant poétiques que musicaux, multimédias, ou vidéographiques.

27 octobre 2015

 

De 12h40 à 13h30 aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

NAZIM HIKMET : LE ROMANTIQUE REVOLUTIONNAIRE

Avec NEDIM GÜRSEL, écrivain et directeur de recherche au C.N.R.S.

SERAP GÜVEN, comédienne.

En collaboration avec Europalia Turquie, Amnesty International, le Pen Club et la librairie Joli Mai.

Il ne s’agit pas d’une conférence universitaire, mais de parler du grand poète turc Nazim Hikmet à travers son roman L’ANGE ROUGE ( éditions du Seuil) où il est au centre du récit. En partant du personnage du biographe et des trois villes (Berlin-Est, Moscou et Istanbul) qui ont marqué la vie et l’œuvre de Nazim Hikmet, Nedim Gürsel tentera d’interroger le 20ème siècle qui fut, selon lui, le siècle du communisme auquel est resté fidèle Nazim Hikmet jusqu’à la fin de sa vie tourmentée.

 

NEDIM GÜRSEL

 

Né en Turquie en 1951, Nedim Gürsel est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, romans, nouvelles, récits de voyage, essais littéraires. Lauréat de plusieurs grands prix littéraires, dont le Prix France-Turquie, il occupe une place primordiale dans la littérature de son pays et son œuvre est traduite dans de nombreuses langues. Il vit à Paris, où il est directeur de recherche au CNRS et enseigne à l’École des langues orientales.

 

SERAP GÜVEN

 

Comédienne diplômée en 1998 de l’Institut des Arts de Diffusion (IAD) à Louvain-La-Neuve, Belgique, d’origine turque et de nationalité allemande. Elle travaille dans quatre langues (turc, allemand, français et anglais) et vit depuis plusieurs années à Bruxelles. Dès sa tendre enfance, elle porte un intérêt tout particulier aux épopées, légendes, mythes…

Cet intérêt la mène jusqu’au Kirghizistan ainsi qu’en Mongolie afin de rencontrer des narrateurs d’épopées traditionnelles ( Manas, transe du narrateur, chamanisme). C’est en 2004 qu’elle crée son premier spectacle: “Les aventures de Nasreddin Hodja”. Elle obtient avec celui-ci le “Prix du Festival” du Conte de Chiny 2004. Depuis, Serap Güven, est invitée à travers l’Europe: Belgique, Angleterre, Allemagne, Autriche, Espagne et en France ainsi que l’Afrique: côte d’ivoire, Mali, Burkina Faso, Togo. Son répertoire est composé principalement d’épopées, légendes… de la tradition orales turques. Sa démarche vers son pays et culture d’origine, la Turquie, prend forme avec la collaboration d’un des plus grand âşık de Turquie : Asik Seref Tasliova, (L’âşık est un poète itinérant qui est formé dans son art de maître à disciple). Seref Tasliova et la tradition Âşıklık a été nomé en 2010 par l’Unesco «patrimoine culturel immatériel de l’humanité ». Serap Güven a créé en 2010 avec Seref Tasliova un spectacle qui a été présenté en Allemagne et Angleterre. Elle est le dernier disciple de cet artiste de 73ans. Parallèlement à son travail en tant que comédienne-narratrice, elle donne des ateliers de narration et de théâtre pour enfants et adulte dans différents associations, écoles et centres culturels à Bruxelles et en Allemagne. Elle est également auteur et metteur en scène de plusieurs spectacles (théâtre et narration) ainsi que traductrice littéraire.

 

31 octobre 2015

 

PETIT MATIN DE LA POÉSIE : OPÉRATION SPÉCIALE HALLOWEEN LES MORTS RIGOLOS

Par CHLOÉ SCHUITEN (dessin) & ANTOINE BOUTE (écriture).

Atelier interdisciplinaire de 10h00 à 12h00 à La Bellone – Maison du Spectacle.

 

2 euros / enfant

 

3 euros / adulte

 

Sur réservation – midisdelapoesie@gmail.com

 

Une lecture d’extraits du livre LES MORTS RIGOLOS par Antoine Boute sera suivie d’un atelier de construction collective d’une frise narrative, en collaboration avec la dessinatrice Chloé Schuiten, où l’on dessinera et écrira ensemble une histoire 100% tout public, déjantée et souvent à mourir de rire.

 

ANTOINE BOUTE

Antoine Boute est l’un des représentants les plus emblématiques de la poésie expérimentale en Belgique. Son œuvre, plurielle, rayonne par-delà nos frontières, et se caractérise par une singularité forte, une identité tout à la fois propre et hybride, mutante, inquiétante, excitante. Philosophe, écrivain, poète sonore, pornolettriste, prophète conceptuel et naturaliste, il s’adonne également à la poésie graphique, à l’écriture collective, aux pratiques collaboratives, et est organisateur d’événements. Chez lui, les démarcations entre fiction et réalité, musique et langage sont incertaines. Sa poésie s’invente dans la dissolution des frontières, se libérant de la page imprimée. Incarnée, elle aboutit dans certains cas à la productions de véritables « situations », au sein desquelles l’action première (l’intervention, l’amorce) doit avoir valeur de déclencheur ou de foyer autour ou à partir duquel s’organisent idées, actions, gestes, initiatives et histoires. Par là il travaille à l’intrusion subreptice de l’art dans l’espace de l’agir social, donnant corps aux notions de participation, de relationnel, de contextualité, de pragmatisme. Auteur d’une quinzaine de livres (dont Cavales (Mix), Du toucher. Essai sur Pierre Guyotat (publie.net), Brrr! Polars expérimentaux (Voix), Tout Public (Les Petits Matins), Les Morts rigolos (Les Petits Matins) et S’enfonçant, spéculer (Onlit)), il est un performeur prolifique et collabore à de nombreux projets, tant poétiques que musicaux, multimédias, ou vidéographiques.

 

CHLOE SCHUITEN

Chloé Schuiten est dessinatrice, styliste dévoyée, performeuse et organisatrice d’événements expérimentaux. Son travail traite avec intensité, conviction et délicatesse de l’ensauvagement et des rapports entre hommes et animaux. Elle a participé à une exposition collective à Bozar en 2012 et au Jacques Franck en 2013, a publié sa bande dessinée Peaux Creuses aux éditions Bichel en 2014, a participé aux revues Frappa (Paris), Papier Machine (Bruxelles), a organisé un carnaval digérant le monde contemporain dans la forêt de Soignes et a exposé au Maga, aux Ateliers Claus où elle a aussi réalisé des performances comme au Poëziebordeel (hôtel Berger) et au centre Pompidou à Paris en 2015

 

10 novembre 2015

 

SIMON LEYS AU-DELÀ DU SINOLOGUE Avec PHILIPPE PAQUET, journaliste et sinologue

ALEXANDRE VON SIVERS, comédien.

En collaboration avec la collection Espace Nord.

 

Tout le monde connaît le pourfendeur du maoïsme, celui qui, le premier, avec Les Habits neufs du président Mao et Ombres chinoises, dessilla les yeux des thuriféraires du Grand Timonier en Occident. Simon Leys, né à Uccle en 1935 et décédé à Sydney en 2014, fut, cependant, bien plus que cela. Un sinologue classique d’abord, dont les ouvrages (notamment ses études sur les peintres Shitao et Su Renshan) sont tenus par les spécialistes pour ses véritables chefs-d’œuvre. Un critique littéraire et un historien d’art ensuite, dont les essais couvrent des champs immenses de la création intellectuelle, du mythe de Cervantes à la modernité d’Orwell, de l’exotisme de Segalen à la belgitude de Michaux. Mais encore un romancier (fût-il d’un seul livre : La mort de Napoléon) et un traducteur infatigable, qui maniait avec un comparable talent le français, l’anglais et le chinois. Un marin et un amoureux de la mer enfin, dont la passion pour l’océan était peut-être plus envahissante encore que sa passion pour la Chine. C’est cette personnalité multiple que nous vous invitons à mieux cerner, en même temps que « l’honnête homme » (cette formule lui convenait on ne peut mieux), étonnamment simple et modeste, que ses amis pouvaient apprécier dans l’intimité de sa retraite australienne.

 

PHILIPPE PAQUET

 

Licencié en Journalisme et Communication sociale de l’Université libre de Bruxelles (ULB) et titulaire d’une maîtrise en chinois de l’université des langues et des cultures de Pékin (北京语言大学), Philippe Paquet est aussi docteur en histoire, histoire de l’art et archéologie de l’université catholique de Louvain (UCL)1. Sa thèse était intitulée Madame Chiang Kai-shek (Soong Mei-ling). Constitution d’un mythe dans l’histoire de la Chine au XXe siècle, thèse pour laquelle il a été lauréat de la Fondation Spes en 2005 et a obtenu une bourse de la Lyndon Baines Johnson Foundation (University of Texas, Austin). Elle a été éditée chez Gallimard en novembre 2010.

 

 

ALEXANDRE VON SIVERS

 

Il est un fou et un sage du théâtre en Belgique depuis les années 60. Parmi ses premières collaborations : Maurice Béjart, Armand Delcampe, … Un peu plus tard, il crée Les Miroirs d’Ostende de Paul Willems au Rideau de Bruxelles, participe au mouvement des Jeunes Compagnies de l’époque, remporte le prix de la presse dramatique en 1976 pour Dialogues d’exilés de Brecht. Depuis lors, c’est une présence incontournable sur la plupart de nos scènes. Impossible de tout citer, d’Amélie Nothomb à Ionesco, de Jean-Marie Piemme, de David Auburn à Slawomir Mrozek, de Pinter à Shaw, d’Eric Emmanuel Schmitt à Jean-Michel Ribes, de Shakespeare à Beckett… jusqu’à récemment, Sarah (Bernhardt) de John Murrell, avec Jacqueline Bir, Le grand retour de Boris S. de Serge Kribus, L’Ange bleu, Tartuffe au Théâtre royal du Parc à Bruxelles, Démocratie de Michael Frayn, Vieilles chansons maléfiques de Jon Marans..

17 novembre 2015

 

DANS LA CRISTALLERIE

Retour sur l’expérience mescalinienne de Henri Michaux

Avec FRANÇOIS EMMANUEL, écrivain

FRANCK DACQUIN, comédien.

 

« J’écris pour me parcourir » écrivait Henry Michaux. Curieux de tout, désireux d’explorer de nouvelles contrées intérieures, il décide à l’âge de 55 ans d’expérimenter des substances qui modifient l’état de conscience. La mescaline, extraite du peyotl est le produit privilégié. Michaux se veut être dans l’expérience à la fois l’observateur et l’observé. Quatre livres vont tenter de rendre compte de ces plongées audacieuses. Les titres sont éloquents : « Misérable miracle », « L’infini turbulent » « Connaissance par les gouffres »… Ce sont à la fois des récits d’une extraordinaire acuité et des textes littéraires de haut vol qui projettent une lumière saisissante sur la dynamique à l’œuvre dans l’inconscient suractivé…

 

FRANCOIS EMMANUEL

 

Il est né à Fleurus (Belgique) le 3 septembre 52. Dès ses études de médecine, il s‘intéresse à la poésie et au théâtre (adaptation et mise en scène). En 1979-80 il interrompt pour un temps sa formation en psychiatrie pour un séjour de plusieurs mois au Teatr Laboratorium de Wroclaw chez Jerzy Grotowski. A partir de là il en vient progressivement à l‘é   criture romanesque. S‘ensuivent depuis 1989 des romans, souvent graves, parfois légers, selon deux veines qui lui sont propres, qualifiées parfois « d‘été » ou « d‘hiver ». Parmi ses romans La Passion Savinsen a obtenu le Prix Rossel (1998), Regarde la vague le prix triennal du roman (2010), La Question humaine, traduite dans une quinzaine de langues, a fait l‘objet d‘une adaptation cinématographique. Il reçoit en 2010 le grand prix de la SGDL pour l‘ensemble de son œuvre. En parallèle à ses romans François Emmanuel a régulièrement publié de la poésie (dont Portement de ma mère en 2001). Il a renoué avec l‘écriture théâtrale à partir de Partie de chasse en 2007. Il est membre de l‘Académie de Langue et de Littérature françaises de Belgique.

FRANCK DACQUIN

 

Né le 7 avril 1965 à Argenteuil (France), établi en Belgique depuis 1988. A joué dans plus de 100 créations : Villon, Nietzsche, Pessoa, Tzara, Mallarmé, Proust, Kazantzaki, Michaux, Duras, Handke, Prigent, Verheggen, Cliff, Sojcher…Comédien à l’année au « Poème 2″.

24 novembre 2015

DU NATURALISME AU SYMBOLISME, L’ENVOL DE L’IMAGINATION

Récital et Art par les textes dans le Musée Fin-de-Siècle.

Avec l’ensemble poétique du Conservatoire royal

de Bruxelles.

Mise en espace par JACQUES NEEFS,

en collaboration avec EDUCATEAM.

3 séances : 12h30 – 13h30 – 14h30 (40 personnes / groupe)

Tarif spécial : 10€/pers (adultes) – 5€/pers (jeunes),

sur réservation.

midisdelapoesie@gmail.com

 

 

26 novembre 2015

 

GRAND COMME UNE IMAGE / Nocturne de la Poésie

Récital autour de quelques Poètes Surréalistes … Mise en scène par ANNETTE BRODKOM / FRANÇOIS DOMS, NATHAN FOURQUET-DUBART, DAPHNÉ HUYNH, LAURA NOËL et BORIS OLIVIER, comédiens.

À la Salle de la Tapisserie aux Halles universitaires de l’Université catholique de Louvain à 20h00.

Trois autres dates sont proposées aux MRBAB sur réservation, suivies d’une visite Art par les textes à 14h00 les 27 octobre 2015, le 8 mars 2016 et le 15 mars 2016.

 

28 novembre 2015

 

PETIT MATIN DE LA POÉSIE :

ATELIER DE PORTRAITS : UN PAYSAGE Par DOMINIQUE GOBLET

Atelier interdisciplinaire de 10h00 à 12h00 La Bellone – Maison du Spectacle.

 

Sur les traces de son album Chronographie dans lequel mère et fille se sont dessinées mutuellement à raison d’une fois par semaine pendant 10 ans, réalisez un paysage qui soit le portrait de « l’autre » (sa maman, son papa, son frère, son petit garçon ou sa petite fille…) Un paysage qui raconte la personnalité, le caractère, les qualités. Comment sera ce paysage ? Lumineux ? Avec des animaux sauvages ? Plein de plantes exotiques ? Une cascade ? Ou au contraire un tout petit jardin avec une table et deux chaises, un rosier anglais et quelques charmants insectes qui boivent une minuscule tasse de thé.

 

A partir de + ou – 5 ans

Lieu : Maison du spectacle – La Bellone

46 rue de flandre – 1000 Bruxelles

Horaire : de 10h30 à 12h00

Parents sont les bienvenus

Mélanie Godin

0485/32 56 89

midisdelapoesie@gmail.com

Sur réservation

 

1 décembre 2015

 

PASCAL : MATHÉMATIQUES ET POÉSIE Avec LAURENCE PLAZENET, maître de conférences à la Sorbonne (Paris IV) et écrivain

JEAN-FRANÇOIS BRION, comédien

Avec le soutien de l’Alliance Française.

 

Rappelant l’importance de l’œuvre mathématique de Pascal (1623-1662) et l’éclat de ses œuvres littéraires, Lettres provinciales ou Pensées, Chateaubriand voit en lui un « effrayant génie ». Pour Voltaire, il était, selon l’auteur du Génie du christianisme, un « fou sublime ». Pascal, qui transcende l’antinomie de champs du savoir que nous jugeons clairement distincts et qui abîme l’homme dans le néant afin de l’exhorter à la grandeur, est une énigme pour notre modernité. Sa vie brève, ses souffrances, la puissance de son talent, désemparent la pensée contemporaine. Qui veut percevoir la cohérence et la profondeur de cet itinéraire hors du commun doit le replacer dans le monde intellectuel et culturel de son temps : c’est s’autoriser à ressaisir l’unité d’un projet où mathématiques et poésie sont deux pulsations complémentaires de l’esprit, deux approches synchrones et peut-être indissociables. Pascal n’est pas une curiosité du magasin des belles-lettres. Il nous aide à réfléchir à notre propre usage du monde.

 

Laurence PLAZENET

Maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne et écrivain, Laurence Plazenet est spécialiste de littérature française entre 1550 et 1700. Elle a travaillé sur la fiction narrative de la période, les moralistes classiques et Port-Royal. Elle s’intéresse aussi à Joseph Joubert, l’ami de Chateaubriand, et à la réception des littératures antique et classique du XIXe au XXIe siècle. Auteur de trois romans, elle a reçu le prix de Littérature de l’Union Européenne en 2012.

 

Jean-François BRION

 

La tête en l’air les pieds sur terre, Eveillé le matin par les notes du piano qui lui taquinaient l’oreille: Schubert, Mozart, Chopin… sous les doigts d’une maman pianiste…

 

Jean-François Brion a été étudiant au Conservatoire royal de Bruxelles où il a obtenu un premier prix d’art dramatique (classe de Bernard Marbaix) et un prix supérieur de déclamation (classe de Charles Kleinberg). Parallèlement à ses études, il participe aux ateliers de la chanson française (Martine Kivits) et dans la suite à de nombreux séminaires sur la voix, animés par Françoise Walot (Belgique),François Combeau (France), Kristin Linklater (U.S.A).

 

Parcours éclectique entre musique, chanson, théâtre, jeu et mise en scène.

Il a mis en scène « Andromaque » de Racine « Debout les morts » de Layla Nabulsi, « Récits de femmes » de Dario Fo, « Iphigénie » de Racine, « Tita-Lou » de Catherine Anne

A joué dernièrement dans « Les vieilles chansons maléfiques », une pièce de Jon Marans, avec Alexandre von Sivers dans une mise en scène de Jean Claude Idée, ainsi que dans l’ »Histoire du Soldat » de Stravinsky et Ramuz.

Il enseigne à l’académie de Saint Josse-ten-Noode ainsi qu’au Conservatoire royal de Bruxelles où il est chargé d’enseignement en formation vocale et professeur de méthodologie du français parlé.

 

 

8 décembre 2015

 

LIBERTÉ SUR PAROLE /

LIBERTAD BAJO PALABRA

Auteurs engagés de langue espagnole – Récital

Avec les étudiants d’art dramatique du Conservatoire de Mons, ARTS2

 

Classe de Manuela Sanchez.

 

15 décembre 2015

 

OÙ SONT LES BLANCHE-NEIGE D’ANTAN ? Étude culturelle d’un conte

Avec CHRISTIAN CHELEBOURG, professeur à l’Université de Lorraine

Audrey D’HULSTÈRE, comédienne.

Avec le soutien de l’Alliance Française.

OÙ SONT LES BLANCHE-NEIGE D’ANTAN ? ÉTUDE CULTURELLE D’UN CONTE

Snow White costume

 

 

On n’a jamais autant adapté Blanche-Neige que dans la dernière décennie. L’héroïne des frères Grimm est devenue une icône mondialisée de la culture populaire. Nous examinerons ce que signifient les multiples réécritures du conte depuis le milieu des années 80. Nous verrons qu’il a été essentiellement socialisé pour refléter, d’une part, l’évolution des rapports entre père et fille,notamment dans le cas des familles recomposées, de l’autre l’émergence d’une concurrence amoureuse intergénérationnelle. Nous examinerons par quelles voies Blanche-Neige est devenue un emblème moderne de la femme de pouvoir, incarnant une alternative au patriarcat.

 

Christian CHELEBOURG

 

Il est Professeur de Littérature de jeunesse à l’Université de Lorraine, où il dirige le laboratoire Littératures, Imaginaire, Sociétés. Il est notamment l’auteur de Jules Verne. L’œil et le ventre (1999), L’Imaginaire littéraire (2000), Prosper Mérimée. Le sang et la chair (2003), Le Surnaturel. Poétique et écriture (2006), Victor Hugo. Le châtiment et l’amour (2010), Les Écofictions. Mythologies de la fin du monde (2012), Les Fictions de jeunesse (2013).

 

Audrey D’HUSTERE

 

Sortie du Conservatoire Royal de Liège en art dramatique et déclamation, elle poursuit son cursus en étudiant la méthode Meisner. Elle travaille au Théâtre National dans ‘Léonce et Léna’ de Büchner mis en scène par Michael Delaunoy et ‘Il manque des chaises’ de Jean­Marie Piemme mis en scène par Isabelle Pousseur. Elle retrouve Michael Delaunoy dans ‘Frank le garçon boucher’ de Patrick Mac Cabe joué en Belgique et au Québec puis dans ‘Loin de corpus christi’ de Christophe Pellet (Comédie de Genève). Puis jouera dans ‘Happy Family’ d’Alessandro Genovesi mise en scène de Dominique Pattuelli au théâtre Varia, dans ‘Venise sous la neige’ de Gilles Dyrek mise en scène de Victor Scheffer au théâtre du Mercelis Avec Peter Ninane, ils créent le Projet Alcantarea rejoint par Céline Peret, Cédric Cerbara et Stephane Pirard. Avec eux, elle joue dans ‘Katowice­Eldorado’ de Dominique Wittorski,et ‘Une heure avant la mort de mon frère’ de Daniel Keene, écrit et réalise son premier court­métrage ‘noces de papier’. Son ancien professeur de piano, lui présente Martine Gaspar, contralto, et depuis, régulièrement, ils collaborent lors de concerts avec l’envie grandissantes de mélanger les différentes formes d’expressions artistiques. Parallèlement elle prête sa voix sur divers films, séries télévisée, reportages, jeux vidéo et dessins animés… Karen Gillan dans la série Docteur Who, Tatiana Maslany dans la série Orphan Black, Jessica Chastain dans ‘Mademoiselle Julie’… La saison prochaine, Elle jouera dans ‘Jérémy Fisher’ de Mohamed Rouabhi mis en scène par Sébastian Moradiellos et dans ‘Un tramway nommé désir’ de Tennessee Williams mis en scène par Stephen Shank.

 

 

Relais pour la vie – Edition 2015

On peut être jeune et solidaire! C’est ce que la Faculté de Lettres, Traduction et Communication entend prouver en créant une équipe pour l’édition 2015 du Relais pour la Vie, ces 3 et 4 octobre 2015. Cet événement est l’occasion de célébrer le courage des personnes atteintes du cancer, de rendre hommage à ceux que le cancer a emporté, et de lutter ensemble contre la maladie.

 

Une équipe « Faculté de Lettres, Traduction et Communication » a été créée et nous vous invitons toutes et tous à la rejoindre. Le site web de Relais pour la Vie permet de s’inscrire à l’équipe de son choix. Cette inscription est déjà une contribution à l’opération puisqu’elle s’accompagne d’un don de 10 euros. Ensuite, nous devrons nous organiser pour assurer une présence sur le circuit durant toute la durée de la manifestation (24 heures). Nous pourrons aussi imaginer des activités susceptibles de récolter des fonds supplémentaires.

 

Nous comptons sur vous pour démontrer qu’en Faculté de Lettres, Traduction et Communication, mobilisation et générosité ne sont pas de vains mots.

 

Rendez-vous sans attendre sur le site web de la manifestation, et rejoignez votre équipe!

 

– Créez-vous un compte http://www.relaispourlavie.be/user/login?destination=shop/add_participant

– Sélectionnez « Former ou rejoindre une équipe »

– Sélectionnez « Bruxelles ULB 2015 »

– Sélectionnez « Faculté de Lettres, Traduction et Communication »

 

A très bientôt !

 

Plus d’informations : http://www.relaispourlavie.be/

Parrainage social et pédagogique – 8 octobre 2015 – 18h15 – Atrium bât. R42

Ce 8 octobre 2015 aura lieu le parrainage social et pédagogique de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication, et de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales. Ce parrainage se déroulera dès 18h15 dans l’Atrium du bâtiment R42, sur le campus du Solbosch.

 

Vous souhaitez partager votre expérience et devenir Parrain/Marraine ? Vous ressentez le besoin d’être soutenu(e) comme Filleul(e) ? Ce moment est fait pour vous !

 

L’objectif du parrainage social et pédagogique est de faciliter une intégration rapide à la vie étudiante et de créer un réseau de connaissances élargi parmi les étudiants des années supérieures, qui vous apporteront aide et conseils.

 

Le tout dans une atmosphère chaleureuse et décontractée !

 

Attention : inscription obligatoire via http://goo.gl/9OLVJu

Besoin d’aide pour vos travaux…  adressez-vous à EUReKA

EUReKA, service d’aide et de formation à la recherche à votre disposition à la bibliothèque des Sciences humaines, Solbosch, bâtiment NB, 3e niveau

Vous y trouverez 110 places de travail individuelles ou « duo », toutes équipées de prises de courant, de connexion au réseau filaire et au WIFI.
18 places sont équipées d’ordinateurs donnant accès aux ressources documentaires de l’ULB, à une suite Office pour traiter vos documents, à un accès à votre espace de stockage personnel sur NESTOR.

Mais vous y trouverez aussi une aide pour vos recherches documentaires ou plus largement sur la vie à l’université.

Du lundi au vendredi, de 11h à 17h (en périodes d’enseignement), nous sommes à votre disposition pour vous aider à :

  • Explorer Cible+ et les autres outils de recherche documentaire
  • Elaborer des stratégies de recherche de documentation efficaces
  • Présenter une bibliographie cohérente
  • Télécharger, stocker et imprimer (à venir) les documents que vous avez repérés
  • En savoir plus sur le plagiat et comment l’éviter
  • Repérer la guidance ou la formation documentaire adaptée à vos besoins
  • Vous repérer dans l’université et ses services et ressources en ligne

A utiliser sans modération !

PARRAINAGE EN FACULTE DE LETTRES, TRADUCTION ET COMMUNICATION

Parrainage social et pédagogique 2015-2016 pour les nouveaux étudiants

La Faculté de Lettres, Traduction et Communication et la Faculté de Philosophie et Sciences sociales, le Bureau d’Appui Pédagogique (BAP-LTC), les Bureaux des étudiants et les Cercles rattachés à ces deux Facultés organisent, à destination des nouveaux étudiants, un Parrainage social et pédagogique le jeudi 08 octobre 2015 à 18h15 à l’Atrium au bâtiment R42.

L’objectif est de faciliter une intégration rapide à la vie étudiante et la création d’un réseau de connaissances élargi parmi les étudiants des années supérieures, qui vous apporteront aide et conseils.

Le tout dans une atmosphère chaleureuse et décontractée !

Intéressé(e) ? Alors n »hésitez pas à remplir le formulaire d’inscription et à nous faire part de votre motivation (vous souhaitez être parrainé(e) ou devenir parrain ou marraine) !

Signet_Parrainage

Séance de rentrée académique

Ce vendredi 18 septembre, la séance de rentrée académique sera placée sous le signe « des langues ». À cette occasion, l’Université accueillera Mme Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie. D’origine haïtienne, Madame Michaëlle Jean fut présentatrice du Journal Télévisé de Radio-Canada, avant de devenir Gouverneure générale de ce pays entre 2005 et 2010.

 

Avant la séance officielle de rentrée, l’ULB organise une séance exceptionnelle de rencontre et de discussion informelle entre les étudiants et Mme Jean qui sera animée par Dan van Raemdonck, Vice-Doyen de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication. Cette séance se déroulera de 14h30 à 16h dans l’auditoire Pierre Drion (5e niveau du bâtiment R 42).

 

Pour mémoire, la séance académique de rentrée, qui débutera à 16 h 45 dans l’amphithéâtre Henri La Fontaine (bât K), est ouverte à tous.

 

Au plaisir de vous y voir !

 

Plus d’informations : http://web2.ulb.ac.be/actulb/index.php?article=8733