Home » Non classé » The Other’s Language, the Other Language: Jewish Authors Writing in Arabic, Palestinian Authors Writing in Hebrew

The Other’s Language, the Other Language: Jewish Authors Writing in Arabic, Palestinian Authors Writing in Hebrew

L’objectif principal de ce colloque est d’offrir différentes perspectives sur la production littéraire des communautés juives dans le monde arabe, en se concentrant sur l’Irak du XXe siècle et sur des auteurs comme Anwar Shā’ul (1904-1984), Shalom Darwīsh (1913-1997), Isḥāq Bār-Moshe (1927-2003), Samīr Naqqāsh (1938-2004) et Shmuel Moreh (1932-2017).

Les conférences traiteront également de la contribution des auteurs palestiniens à la littérature juive, particulièrement Aṭāllāh Manṣūr (b. 1934), Na’īm’Arāyidī (1948-2015), Anton Shammās (né en 1950) et Sayed Keshua (né en 1975).

 

Ces deux phénomènes soulèvent de nombreuses questions : un auteur juif écrivant en arabe et un auteur arabe écrivant en hébreu sont-ils pleinement reconnus par leurs pairs ?

Dans la plupart des cas, les auteurs écrivent dans leur langue maternelle, ou du moins dans une langue acquise durant l’enfance. Dès lors, dans quelle mesure écrivent-ils dans « la langue de l’Autre » ?

Ces auteurs cherchent-ils forcément à jeter des ponts entre les cultures ? Comment sont-ils considérés au sein de leur propre communauté ? Comment ce choix de langue affecte-t-il leur notoriété ? Quelle est la place des auteurs « bilingues » ?

Plus d’infos dans le document ci-joint: the other’s language program