Home » Activités » Colloques - cours - conférences » Colloque international : « Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique »

Colloque international : « Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique »

Sous le titre « Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique », ce colloque répond au désir de rendre hommage à un penseur original, un passeur, un précurseur même, bref, un maître, dont le nom n’évoque, aujourd’hui, plus grand-chose à personne (ou presque) : Eugène Dupréel (1879-1967). Plus exactement, il s’agit de mettre l’accent et d’explorer l’un des aspects originaux de sa pensée : l’idée ou principe de précarité dont la valeur est, pour lui, aussi bien technique que logique et épistémologique.

Précarité, le terme a de quoi surprendre. Il charrie, dans nos imaginaires collectifs, un monde trouble de représentations négatives ou dévalorisées. La précarité fait signe vers un manque, une menace, un risque. En somme, il ne fait pas bon être (et rester) précaire.

Au mieux, peut-il s’agir d’un état transitoire, d’un entre-deux (entre un vide et un plein), d’une voie d’accès à la stabilité.

Aussi, le présent colloque propose-t-il un changement radical de point de vue. L’ambition est de repenser l’articulation, la logique du lien entre force et faiblesse, plein et vide, ordre et désordre, rigueur et souplesse, apparences et réalité, pluralisme (des valeurs) et rationalité (des décisions). Disons-le sans détours, la rhétorique, domaine du plausible, du probable, du crédible, du flou, de l’ambigu, de l’indéterminé, du pluriel, de l’à peu près… est un monde traversé par la précarité.

Consulter ici le programme colloque en détails

En pratique : Le colloque se tiendra, du jeudi 03 au samedi 05 avril 2014, à la Maison des Arts de l’ULB [avenue Jeanne 56 à 1050 Bruxelles] – Contacts : colloqueprecarite@gmail.com ou loic.nicolas@ulb.ac.be

Organisé par le GRAL [Groupe de recherche en Rhétorique et en Argumentation Linguistique], avec le soutien financier du F.R.S.-FNRS, du Centre de recherche en linguistique LaDisco, de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’ULB et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.